Quick Access Menu ☰
Contrast: On/ Off       Text Size: A A A

Greg McNally - HigginsLorsque Greg McNally s’est présenté à l’AGA de l’ACCEC 2013 à Winnipeg le mois dernier, un concept transparaissait dans son allocution: celui de la famille.

C’est en tant que récipiendaire du prix James Justice Higgins 2013 que M. McNally était présent au congrès annuel. Ancien directeur général de l’ACCEC et directeur de l’éducation à la retraite, il a toujours ressenti que la communauté éducative catholique accueillait chaleureusement tous et chacun, créant une atmosphère quasi-familiale à travers le pays.

L’AGA de Winnipeg n’a pas fait exception. 

« Dès notre arrivée à Winnipeg, nous avons été reçus en tant que membres de la famille éducative catholique, » dit M. McNally.

Sa propre famille - son épouse Laurie, sa fille aînée Beth accompagnée de son mari et ses trois enfants - était présente à l’AGA pour assister à la remise du prix.

« C’était touchant de partager cette expérience avec eux, » dit-il. « Eux aussi se sont sentis accueillis et spéciaux. »

Le prix Higgins de l’ACCEC est remis à chaque année en mémoire d’un conseiller scolaire catholique et juriste, l’honorable James Higgins. Il souligne une contribution exceptionnelle à l’éducation catholique au Canada.

Mis en nomination par le Catholic District School Board of Eastern Ontario, M. McNally a oeuvré en éducation pendant 40 ans. On disait de lui qu’il est « bien connu et respecté pour son engagement et sa foi dans l’éducation catholique ». On mentionnait aussi que M. McNally est « un leader catholique qui personnifie les nobles qualités de leadership en éducation catholique au niveau local, dans sa paroisse et sa communauté, au niveau régional, par les nombreux rôles qu’il a joués dans son conseil scolaire, ainsi qu’aux niveaux provincial et national… »

M. Ted Paszek, président de l’ACCEC, a présenté le prix à M. McNally avant que ce dernier prenne la parole. Il a remercié l’ACCEC et le Catholic District School Board of Eastern Ontario pour cette nomination.

« Recevoir ce prix national m’est très précieux, » dit-il. « James Higgins était un leader exemplaire dans tous les aspects et je suis touché que certains me considèrent de cette même façon. »

M. McNally a voulu exprimer sa gratitude et reconnaître la contribution de tous ceux présents qui travaillent en enseignement catholique.

« Je veux m’assurer que chacun comprenne à quel point nous sommes choyés de vivre dans un pays qui offre la liberté du choix de notre religion et de notre école, » mentionnait-il. « Depuis des siècles, nombreux sont ceux qui ont consacré temps et énergie pour l’éducation catholique au Canada. C’est un cadeau considérable. »

Voilà pourquoi, selon lui, le prix Higgins a une signification spéciale pour nous. « Ce prix nous représente tous, chacun à notre façon. Où qu’on aille au Canada, cet engagement envers les idéaux de l’éducation catholique ne manque pas de nous édifier. »

M. McNally a aussi parlé de l’importance pour chaque éducateur de garder le feu sacré. « On doit garder le flambeau de l’éducation catholique allumé et le porter haut. Nous portons le flambeau, non pas pour se vanter, mais pour éclairer le chemin pace que nous avons beaucoup à offrir, » dit-il. « Nous portons le flambeau parce que nous savons qu’en éduquant bien le corps et l’esprit, nous touchons les cœurs, et quand on touche les cœurs, on rejoint les âmes, et cela aide à créer de meilleures communautés, un monde meilleur. Nous portons le flambeau parce qu’en suivant notre vocation, nous sommes tous, chacun à sa manière, des enseignants. Nous portons le flambeau pour éclairer la voie du royaume de Dieu. »

M. McNally a mentionné en conclusion que la plaque aura un emplacement privilégié chez lui à Perth, en Ontario, pour lui remémorer ses nombreux amis des écoles et des conseils scolaires catholiques de partout au Canada.