Quick Access Menu ☰
Contrast: On/ Off       Text Size: A A A

Toonies 01 EditedUne campagne régionale Toonies for Tuition aidera des jeunes à fréquenter l’école catholique dans les provinces canadiennes non subventionnées.

Le 29 avril, Patrick Daly, président du conseil, et les présidents des conseils des élèves des écoles secondaires du Hamilton-Wentworth Catholic District School Board, ont remis un chèque de 29 498,45$ à Marino Gazzola, président de l’Association canadienne des commissaires d’écoles catholiques (ACCEC) pour Toonies for Tuition. Cette collecte de fonds nationale, une  fondation de bienfaisance de l’ACCEC, contribue à défrayer l’inscription d’élèves catholiques dans les provinces où l’école catholique n’est que partiellement ou aucunement subventionnée.

M. Daly a félicité les élèves, les parents et le personnel enseignant, les remerciant de leur généreuse contribution à la campagne. Il a aussi expliqué que contrairement à l’Ontario où les élèves « ont le privilège d’une éducation catholique subventionnée à même les fonds publics, » certains élèves doivent payer eux-mêmes leur inscription.

« Je tiens à vous exprimer ma profonde gratitude. C’est grâce à des personnes bonnes et généreuses comme vous que des jeunes d’autres provinces pourront bénéficier d’une éducation catholique. »

L’Ontario est l’une de seulement trois provinces qui profitent d’un système d’éducation catholique entièrement subventionné. Le Manitoba et la Colombie-Britannique ont une subvention partielle, et les provinces de l’Atlantique ne reçoivent aucune subvention.

Les écoles catholiques des provinces de l’Atlantique sont privées, précisait M. Gazzola, ajoutant que les frais d’inscription sont de l’ordre de 3 000$ à 12 000$ par année.

« Alors Toonies for Tuition amasse des fonds dans les trois provinces subventionnées pour aider les provinces non subventionnées. »

L’année dernière, l’ACCEC a redistribué 75 000$, mais les demandes d’aide se chiffraient à 130 000$.

M. Gazzola rêve de pouvoir accéder à toutes les demandes jusqu’au dernier dollar.

« Je crois que nous y arriverons, et ce sera grâce à des initiatives comme la vôtre, disait-il. C’est formidable et je vous remercie sincèrement. »

« Vous ne pouvez imaginer à quel point votre contribution sera utile, ni quel impact votre geste aura sur les enfants et leurs parents. »